La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole

Le lymphœdème associé au cancer du sein. Deuxième partie : signes avant-coureurs et traitements

Par Tracy Gardikiotis

Dans la première partie de cet article, il a été question des facteurs de risque du lymphœdème et de conseils pour minimiser ce risque. Aujourd’hui, nous discuterons des signes avant-coureurs de cette maladie et des traitements offerts.

Signes avant-coureurs et symptômes du lymphœdème :

  • Une sensation de lourdeur ou une douleur du côté où vous avez été opérée ;
  • L’impression que la peau de votre bras, de votre main ou de votre sein est serrée ;
  • Une réduction de la souplesse de votre bras, de votre main ou de vos doigts ;
  • Enflure persistante ou changements cutanés comme une peau tendue ou un godet (empreinte laissée par une pression appliquée sur la peau).

Diagnostiquer et traiter le lymphœdème rapidement s’avère important. Conséquemment, si vous constatez l’un de symptômes, discutez-en avec votre médecin ou un thérapeute en lymphœdème certifié (CLT). Votre thérapeute pourra vous offrir des soins qui permettront de contrôler l’enflure et il sera en mesure d’établir un plan de traitement qui vous convient.

Le lymphœdème se traite par :

  • Des soins de la peau : Veillez à garder votre peau propre et hydratée et prenez les mesures nécessaires pour prévenir les infections.
  • De la compression : La compression aide à limiter l’accumulation de lymphe. Cette compression s’exerce par le biais de vêtements de compression, de bandages compressifs à courte élasticité ou d’autres vêtements non élastiques souvent portés la nuit.
  • De l’activité physique : Un programme d’exercices peut stimuler le fonctionnement de vos vaisseaux lymphatiques. Il importe de procéder graduellement pour permettre aux muscles de votre bras de s’adapter.
  • Le drainage lymphatique manuel (DLM) : Il s’agit d’un type de massage doux qui permet de rediriger le liquide lymphatique vers une partie du corps où le système lymphatique n’est pas endommagé.

Les infections peuvent survenir rapidement et elles tendent à être plus graves chez les personnes atteintes de lymphœdème. Souffrir d’une infection au bras, à la main, au sein ou au torse du côté touché par le lymphœdème peut aggraver ce dernier. Contactez immédiatement votre médecin si vous constatez des signes d’infections tels :

  • Fièvre ou frissons
  • Douleur
  • Rougeur ou chaleur de la peau
  • Enflure plus importante

Le lymphœdème est une maladie chronique, mais vous pouvez apprendre à le gérer. Si vous avez des questions à ce sujet, parlez-en à votre médecin, à votre infirmière ou à votre thérapeute en lymphœdème. Vous pouvez également obtenir de plus amples renseignements en visitant le site Web du Partenariat canadien du lymphœdème au www.canadalymph.ca [en anglais] ou en communiquant avec votre association provinciale du lymphœdème.

Tracy Gardikiotis est physiothérapeute (B. Sc. [physiothérapie]) et thérapeute en lymphœdème certifiée (CLT-LANA). Elle détient une certification de spécialiste en exercices dans les cas de cancer (CCES) en plus d’être membre du conseil d’administration du Partenariat canadien du lymphœdème.

Références :

NLN Medical Advisory Committee. (mai 2012). Lymphedema Risk Reduction Practices. Repéré à http://www.lymphnet.org le 13 mars 2019.

Memorial Sloan Kettering Cancer Center. (juillet 2017). Common Questions After Breast Cancer Related Lymphedema. Repéré à https://mskcc.org le 13 mars 2019.

Articles connexes :

  • 2019-04-01 00:00

    Le lymphœdème associé au cancer du sein consiste en l’enflure anormale du bras, de la main, du sein ou du torse qui se produit du côté où des ganglions axillaires ont été retirés pour traiter un cancer du sein. Le lymphœdème peut apparaître soudainement ou se développer graduellement. Il peut également survenir peu après l’opération ou des mois voire des années plus tard.