By continuing to use our site, you consent to the processing of cookies, user data (location information, type and version of the OS, the type and version of the browser, the type of device and the resolution of its screen, the source of where the user came from, from which site or for what advertisement, language OS and Browser, which pages are opened and to which buttons the user presses, ip-address) for the purpose of site functioning, retargeting and statistical surveys and reviews. If you do not want your data to be processed, please leave the site.

La Voix Des Personnes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


Tag : breast cancer

Densité mammaire élevée et carcinome lobulaire : deux fois plus de difficultés à diagnostiquer

Cela faisait cinq ans environ que je ressentais des picotements dans l’un de mes seins. Ne voulant pas surcharger le système de santé, je ne suis pas le genre de personne à courir chez le médecin dès que j’ai un petit problème. J’ai toujours été sportive et active, et mon but a toujours été de mener une vie active. Mon médecin me félicitait même pour mon hygiène de vie. Mais la douleur empirait. Mon médecin m’assura qu’il n’y avait aucun signe de cancer sur la mammographie et l’échographie que j’avais faites. Je ne savais pas quoi dire, mais je savais que quelque chose n’allait pas.

Les programmes de dépistage du cancer du sein dans les provinces et territoires

L’Ontario prévoyant d’abaisser de 50 ans à 40 ans l’âge minimal requis pour intégrer son programme de dépistage, nous avons décidé de vous présenter les critères actuels des programmes de dépistage des différentes provinces et territoires, ainsi que les changements à venir.

Pour une égalité de traitement des jeunes femmes atteintes d’un cancer du sein

Si vous êtes comme moi, vous avez dû bien vous amuser, l’année passée, à regarder des vidéos et des publications sur le « calcul de fille » (crazy girl math) sur TikTok et Instagram. Si utiliser ce genre de calcul pour justifier ses achats est drôle, cela ne reflète pas du tout la réalité! Mais, le processus de rationalisation utilisé me rappelle, en partie, celui que l’on utilise pour le cancer du sein chez les jeunes femmes.

L’assurance médicaments, enfin une réalité au Canada! Et maintenant?

Lorsque le sujet d’une assurance médicaments a refait surface en 2018, le Réseau canadien du cancer du sein (RCCS) a continué de défendre l’idée d’une assurance médicaments nationale complète et équitable. Selon nous, une telle assurance devrait offrir à la population un meilleur accès aux médicaments vitaux et garantir un accès équitable à ces médicaments à l’échelle nationale. C’est pourquoi nous avons accueilli avec joie l’annonce d’un nouveau projet de loi pour la mise en place progressive d’une assurance médicaments universelle à payeur unique.

Avoir peur, choisir le courage et aider les autres

Quand j’étais jeune, ma mère s’est battue contre un lymphome pendant dix longues années pour finalement mourir d’une leucémie. Adolescente, je l’ai accompagnée tout au long de cette épreuve difficile sans me rendre compte que je développais un syndrome de stress post-traumatique. C’est ainsi que la santé physique et le bien-être sont devenus une fixation : ils représentaient pour moi des garanties contre le cancer. Cette obsession était ancrée dans la peur — une peur si profonde que je ne voulais pas avoir d’enfants, terrifiée à l’idée de devoir les soumettre à l’horreur des traitements que j’avais connue avec ma mère.

Cancer du sein triple négatif : qui est à risque?

Le traitement du cancer du sein triple négatif peut s’avérer difficile. Selon les études, certaines personnes ont plus de risque de développer un cancer du sein triple négatif si elles présentent les facteurs de risque suivants.

Qu’est-ce que l’oncofertilité et quelles sont vos options en la matière?

« Souhaitez-vous faire congeler tes ovules? » On m’a posé cette question de nombreuses fois après mon diagnostic de cancer du sein. Oui, j’avais encore mes menstruations et non, je n’étais pas ménopausée. Mais, comme j’avais 47 ans, cette question me paraissait incongrue. Lorsque je rappelais mon âge aux médecins, ils soupiraient et disaient : « Oui, c’est vrai, mais vous paraissez plus jeune. Est-ce que ça vous intéresse? ». Euh, non. Pas du tout. En tant que femme divorcée, célibataire et proche de la cinquantaine, je ne souhaitais pas du tout fonder une famille toute seule.

Développer sa résilience face aux épreuves de la vie

Quand on m’a appris que j’avais un cancer du sein, j’ai vu mon monde s’effondrer devant moi. Bouleversée, vulnérable et impuissante, je devais me préparer à vivre une terrible expérience. Je suis une entrepreneure expérimentée et, à ce titre, j’ai dû relever de nombreux défis dans ma vie, mais rien ne pouvait me préparer à un tel niveau d’angoisse. Pour la première de ma vie, j’avais peur de l’inconnu et j’avais peur de tout perdre : ma santé, ma qualité de vie, mon entreprise et tout ce que je possédais. Comment arriver à endurer tout cela?

Le RCCS en action : rétrospective de l’année 2023

L’année 2023 a été marquée par de nombreux changements, et le travail du RCCS en témoigne. Dans cet article, nous revenons sur certaines des nombreuses activités et projets auxquels nous avons participé, développés ou mis à jour. À chaque développement, le RCCS s’engage à garantir que les patientes et les survivantes du cancer du sein soient la force motrice de l’organisation et que leurs points de vue et leurs préoccupations éclairent nos priorités.

Édition 2023 du Symposium sur le cancer du sein de San Antonio — cancers du sein métastatiques

Le Symposium sur le cancer du sein de San Antonio nous a permis de nous informer sur de nombreuses études sur le cancer du sein. Vous trouverez ci-dessous un résumé de quelques études portant sur les cancers du sein métastatiques présentées lors de ce symposium. Consultez aussi notre récapitulatif des études portant sur les cancers du sein au stade précoce.

Anxiété, SSPT et dépression : comment gérer les répercussions psychologiques du cancer du sein?

Ce diagnostic n’était pas quelque chose que je pouvais négocier ou surmonter avec de la détermination — deux choses pour lesquelles je suis plutôt bonne, en général. Le manque de contrôle et l’incapacité de changer quoi que ce soit à la situation m’ont alors frappée de plein fouet. Sans autre alternative ni même de marche à suivre, j’ai donc dû accepter que le cancer était devenu ma nouvelle réalité, ce qui m’a terrorisée et m’a ballotté entre dépression et anxiété.

Édition 2023 du SABCS — dernières études sur les cancers du sein au stade précoce

En décembre dernier, le RCCS a eu le plaisir de participer au SABCS 2023. Vous trouverez ci-dessous les dernières études portant sur les cancers du sein au stade précoce présentées lors de ce symposium. Nous ferons le point sous peu sur les dernières études sur le cancer du sein métastatique.

Nos dix articles de blogue les plus lus en 2023

En 2023, nos articles de blogue les plus lus reflètent la volonté des personnes atteintes d’un cancer du sein d’établir des connexions avec leurs pairs, de chercher du soutien et de partager leurs expériences et leur vécu. Toutefois, ce sont des articles sur la vie des personnes atteintes d’un cancer du sein, les dernières études en matière de recherche et les différentes options de reconstruction mammaire qui ont le plus intéressé nos lectrices et nos lecteurs. Nous vous présentons ci-dessous nos dix articles de blogue les plus lus en 2023.

À la mémoire de Lorraine

Notre mère a eu un cancer du sein dans la cinquantaine, ce qui augmentait le risque, pour ses filles, de développer un cancer du sein à leur tour. En 2005, ma sœur, Lorraine Smith, qui avait alors 41 ans, s’est inscrite à un programme de dépistage précoce du cancer du sein qui lui a fait faire sa toute première mammographie. À l’époque, les résultats des mammographies n’étaient pas divulgués aux patientes; on ne leur donnait aucune information sur la densité mammaire et on ne leur expliquait pas ce que c’était.

Septième conférence internationale de consensus sur les cancers du sein de stades avancés

Le Réseau canadien du cancer du sein (RCCS) a participé à la Septième conférence internationale de consensus sur les cancers du sein de stades avancés (Seventh International Consensus Conference on Advanced Breast Cancer) ou « conférence ABC7 », qui a eu lieu du 9 au 11 novembre 2023, à Lisbonne, au Portugal. Nous vous en présentons ci-dessous quelques points saillants.

Célibataire et atteinte d’un cancer du sein? Ce n’est pas parce que vous êtes seule que vous devez y faire face toute seule.

Quand j’ai appris que j’avais un cancer du sein, j’étais célibataire. Et je venais de divorcer. Je suis toujours célibataire parce qu’en toute honnêteté je suis complexée par l’apparence de mon aisselle et de mon sein droits, et puis je n’ai toujours pas perdu les 40 livres que le tamoxifène m’a fait prendre. La simple pensée de me retrouver nue devant un être humain me donne envie de courir dans ma chambre, d’ouvrir tous les tiroirs de ma commode et d’enfiler tous mes sous-vêtements, mes pantalons de survêtement et mes chandails trop larges, les uns sur les autres. Ça, c’est la partie facile. La composante émotionnelle est beaucoup plus éprouvante.

Questions & Experts : Un chirurgien oncologue répond à vos questions sur les essais cliniques

Aujourd’hui, nous vous présentons les questions qui ont été abordées lors d’une session de notre Q&E : Questions and Experts series qui a eu lieu le 3 octobre 2023, au cours de laquelle le Dr Mark Basik, chirurgien oncologue, a répondu à des questions sur les essais cliniques. Vous trouverez entre parenthèses la référence temporelle de chaque question dans la vidéo.

Congrès 2023 de l’ESMO : le point sur la recherche sur le cancer du sein

Le congrès annuel de la Société européenne d’oncologie médicale (European Society of Medical Oncology ou ESMO) a eu lieu du 20 au 24 octobre 2023, à Madrid, en Espagne. Une délégation du RCCS s’y est rendue afin de s’informer sur les derniers développements en matière de recherche sur le cancer du sein. Nous vous en présentons ci-dessous quelques points saillants.

Peut-on prévenir une récidive du cancer du sein? Non, mais voici six étapes qui peuvent nous y aider.

Si j’avais été chercheuse et que j’avais découvert un moyen d’empêcher le cancer de récidive, je serais tellement riche aujourd’hui! Mais, ce n’est pas le cas. Je suis simplement une femme normale en proie à des coups de stress épisodiques à l’idée que son cancer revienne un jour. Je ne pense pas à ça constamment, mais ça m’arrive assez régulièrement pour que ça soit devenu une constante dans ma vie, comme une arrière-pensée toujours présente. C’est normal étant donné que j’ai eu un cancer du sein et que ça se peut qu’il revienne. Ces pensées semblent ressurgir et prendre de l’ampleur chaque fois que je dois faire une mammographie ou une échographie de contrôle. Et donc, comme en ce moment je pense au nombre de jours qu’il me reste avant mon prochain examen de contrôle, elles ont refait surface.

Questions et experts : Une oncologue médicale répond à vos questions sur le cancer du sein chez les personnes âgées

Aujourd’hui, nous vous présentons les questions qui ont été abordées lors d’une session de notre Q&E : Questions and Experts series qui a eu lieu le 19 septembre 2023, au cours de laquelle la Dre Tina Hsu, M.D., FRCPC, a répondu à des questions sur le cancer du sein chez les personnes âgées. Vous trouverez entre parenthèses la référence temporelle de chaque question dans la vidéo.