La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole

Le lymphœdème associé au cancer du sein 1re partie : les facteurs de risque

Par Tracy Gardikiotis

Le lymphœdème associé au cancer du sein consiste en l’enflure anormale du bras, de la main, du sein ou du torse qui se produit du côté où des ganglions axillaires ont été retirés pour traiter un cancer du sein. Le lymphœdème peut apparaître soudainement ou se développer graduellement. Il peut également survenir peu après l’opération ou des mois voire des années plus tard.

Même s’il s’avère impossible de déterminer avec certitude si vous souffrirez un jour d’un lymphœdème, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en en sachant plus sur cette affection et vos facteurs de risque, en appliquant des stratégies pour réduire les probabilités d’en souffrir et en reconnaissant les premiers signes et symptômes.

Le système lymphatique aide le corps à combattre les infections et à réguler l’équilibre des fluides corporels en transportant la lymphe partout dans l’organisme. Lorsque les ganglions ou les vaisseaux lymphatiques sont endommagés par des traitements contre le cancer du sein, la lymphe peut s’accumuler dans les tissus, causant ainsi de l’enflure. Ce gonflement se nomme lymphœdème.

Les facteurs de risque du développement d’un lymphœdème après un traitement contre le cancer du sein comprennent :

  • Ablation des ganglions lymphatiques (biopsie du ganglion sentinelle ou évidement ganglionnaire axillaire)
  • Radiothérapie de la poitrine, de l’aisselle ou du cou
  • Infection ou sérome à la suite de l’opération
  • Blessure de la zone chirurgicale ou du bras touché
  • Prise de poids après le traitement ou embonpoint

Ce que vous pouvez faire pour minimiser les risques :

  • Faites de l’exercice et des étirements régulièrement. Prenez garde de ne pas vous surmener ; si vous ressentez une gêne ou un inconfort, prenez une pause.
  • Maintenez un poids santé ou tâchez de l’atteindre de façon sécuritaire.
  • Si vous vous faites une coupure ou une égratignure au bras ou à la main qui court le plus grand risque, lavez la zone touchée avec de l’eau et du savon et appliquez un crème antibiotique. Couvrez votre plaie avec un pansement.
  • Si vous vous brûlez la main ou le bras à risque, refroidissez la brûlure avec une compresse ou de l’eau froide pendant 15 minutes, puis nettoyez-la avec de l’eau et du savon avant de mettre un pansement.
  • Surveillez tout signe d’infection comme une rougeur, une enflure, une augmentation de la température d’un membre ou une sensibilité au toucher.
  • Méfiez-vous des prises de sang et des injections dans votre bras à risque :
    • Si vous avez subi une biopsie du ganglion sentinelle, il est préférable que vos prises de sang et vos vaccins soient effectués sur le bras qui n’est pas à risque de développer un lymphœdème. Vous pouvez cependant utiliser votre bras à risque au besoin à condition d’avertir votre fournisseur de soins de santé pour qu’il prenne les précautions nécessaires.
    • Si vous avez subi un évidement ganglionnaire axillaire, servez-vous uniquement de votre bras qui n’est pas à risque à moins que votre médecin vous dise qu’il n’y a aucun problème.
    • Si des ganglions lymphatiques ont été enlevés des deux côtés, discutez avec votre médecin du bras ou d’autres parties du corps qu’il serait préférable de privilégier pour les prises de sang et les injections.
  • Utilisez un écran solaire avec un FPS d’au moins 30. Appliquez-en de nouveau souvent.
  • Servez-vous d’un insectifuge pour éviter les piqûres et les morsures d’insectes.
  • Hydratez la peau de votre bras et de votre main à risque quotidiennement avec une lotion ou une crème.
  • Portez des gants lorsque vous faites la vaisselle, du jardinage ou du nettoyage avec des détergents puissants.
  • Faites preuve de prudence si vous rasez l’aisselle de votre côté à risque. Songez à utiliser un rasoir électrique.
  • Évitez de porter des bijoux serrés ou lourds ou des vêtements dont les bandes élastiques sont serrées et laissent des marques sur la peau de votre bras.

Une légère enflure après l’intervention chirurgicale est normale et peut persister jusqu’à six semaines. Elle disparaîtra graduellement. Après l’opération, vous pourriez également ressentir de la douleur ou d’autres sensations comme des pincements ou des picotements pendant la guérison des nerfs. Ces sensations sont courantes et ne constituent pas nécessairement des signes de lymphœdème.

Ne manquez pas la deuxième partie de cet article qui sera consacrée aux signes avant-coureurs du lymphœdème et à ses traitements.

Tracy Gardikiotis est physiothérapeute (B. Sc. [physiothérapie]) et thérapeute en lymphœdème certifiée (CLT-LANA). Elle détient une certification de spécialiste en exercices dans les cas de cancer (CCES) en plus d’être membre du conseil d’administration du Partenariat canadien du lymphœdème.

Références :

NLN Medical Advisory Committee. (mai 2012).  Lymphedema Risk Reduction Practices.  Repéré à http:/www.lymphnet.org le 13 mars 2019.

Memorial Sloan Kettering Cancer Center. (juillet 2017).  Common Questions After Breast Cancer Related Lymphedema.  Repéré à htttp/mskcc.org le 13 mars 2019.

Articles connexes :