By continuing to use our site, you consent to the processing of cookies, user data (location information, type and version of the OS, the type and version of the browser, the type of device and the resolution of its screen, the source of where the user came from, from which site or for what advertisement, language OS and Browser, which pages are opened and to which buttons the user presses, ip-address) for the purpose of site functioning, retargeting and statistical surveys and reviews. If you do not want your data to be processed, please leave the site.

La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


À quoi servent toutes ces analyses que l’on vous prescrit?

Afin d’établir un diagnostic, votre équipe soignante vous demandera d’effectuer différentes analyses de sang. Le plus souvent, ces analyses devront être régulièrement effectuées : à l’étape du diagnostic, pendant le traitement, pendant la période de suivi et au-delà. Chaque diagnostic et chaque traitement ont des spécificités qui nécessitent d’être surveillées. S’agissant des résultats des analyses, la plage normale de valeurs reflète uniquement les valeurs moyennes pour ces analyses au sein de la population. Il est possible d’obtenir des résultats qui se situent légèrement en dehors d’une plage normale de valeurs sans que cela n’ait de conséquence; dans ce cas, votre équipe soignante saura vous renseigner sur la pertinence de vos résultats.

Les analyses sanguines régulièrement prescrites comprennent l’hémogramme, des analyses biochimiques et, en cas de cancer, le dosage des marqueurs tumoraux.

Hémogramme ou formule sanguine complète (FSC)

L’hémogramme regroupe une série d’analyses de sang qui permet de déterminer le nombre de cellules sanguines et leurs caractéristiques. Faisant partie des analyses de routine les plus communément prescrites, il permet d’évaluer l’état de santé général de la patiente et de dépister certaines maladies et autres conditions. Réalisé en début de traitement, il permet également d’obtenir des valeurs de référence auxquelles on pourra comparer les résultats des hémogrammes effectués pendant et après le traitement. Il comprend les numérations globulaires (globules rouges et blancs) et la numération plaquettaire.1 Le nombre de cellules sanguines peut diminuer à cause de la maladie ou des effets secondaires des traitements contre le cancer, et les traitements requièrent souvent des seuils minimaux.

Formule leucocytaire

Les globules blancs, ou leucocytes, sont essentiels dans la lutte et la protection contre les infections. Ils constituent les soldats de la réponse immunitaire.2 Fabriqués par la moelle osseuse, on les retrouve dans le sang et dans le tissu lymphatique. Il existe 5 types de globules blancs : les neutrophiles (importants dans la lutte contre les infections bactériennes), les lymphocytes, les basophiles, les éosinophiles et les monocytes.1,3 Un faible taux de globules blancs peut augmenter les risques d’infection, tandis qu’un taux élevé peut indiquer la présence d’une infection. Toutefois, ce taux peut également augmenter lorsque l’on prend des facteurs de croissance pour stimuler la croissance des globules blancs.

Numération érythrocytaire

Tout comme les globules blancs, les globules rouges, ou érythrocytes, sont fabriqués par la moelle osseuse.2 Leur rôle est de transporter l’oxygène dans l’organisme. Ils contiennent de l’hémoglobine, une protéine riche en fer responsable de la couleur rouge des cellules sanguines qui est l’indicateur le plus regardé par les médecins. L’hématocrite est un autre moyen de mesurer les globules rouges; il correspond à la quantité de globules rouges contenue dans le sang. Une numération érythrocytaire faible ou élevée peut indiquer la présence d’un problème médical.1,3

Numération plaquettaire

Tout comme les globules blancs et rouges, les plaquettes, ou thrombocytes, sont fabriquées par la moelle osseuse.2 En cas de saignement ou de blessure, elles jouent un rôle dans la coagulation sanguine en formant un agrégat sur le site de la lésion et en libérant des composants chimiques qui stimulent la coagulation.2 Cette analyse est généralement prescrite pour vérifier la quantité de plaquettes présentes dans le sang en cas de saignement prolongé dû à une petite blessure ou en cas de présence inexpliquée d’hématomes. Elle permet de détecter des maladies qui pourraient entraîner des troubles de la coagulation.2

À quoi sert l’hémogramme?4,3

☑Évaluer l’état de santé général
☑ Évaluer le fonctionnement de la moelle osseuse
☑ Déceler des maladies liées aux cellules sanguines, comme l’anémie
☑ Établir des valeurs de référence
☑ Évaluer l’état de santé après un traitement et déterminer si la patiente peut suivre le prochain cycle de traitement

Analyses biochimiques sanguines

Les analyses biochimiques sanguines peuvent vous être prescrites afin de vérifier votre état de santé général ou à cause de symptômes. Elles permettent de mesurer la composition chimique du sang. Les résultats de ces analyses donnent des indications sur le fonctionnement de plusieurs organes et permettent de détecter certaines anomalies avant et après les traitements. Ces analyses comprennent le dosage des substances suivantes :5,6

Azote uréique et créatinine

Les dosages de ces deux substances permettent d’évaluer la fonction rénale.7 Le premier permet de mesurer la quantité d’azote uréique dans le sang et le deuxième permet de déterminer si les reins filtrent le sang adéquatement. Ils sont effectués avant le début du traitement, afin d’obtenir des valeurs de référence, ainsi que pendant et après le traitement.6

Alanine aminotransférase (ALT) et aspartate transaminase (AST)

Relâchées dans le sang en cas de dysfonctionnement du foie, l’alanine aminotransférase et l’aspartate transaminase sont des enzymes qui permettent d’évaluer la fonction hépatique.7 Une augmentation de leurs taux peut indiquer que le cancer a atteint le foie6 ou que celui-ci présente des dysfonctionnements comme une infection, une inflammation ou d’autres anomalies liées au traitement. Étant donné qu’elles suivent les mêmes processus, seul le dosage de l’alanine aminotransférase est en général demandé.

Phosphatases alcalines (PA)

Le dosage des phosphatases alcalines permet d’évaluer la fonction rénale ainsi que la santé des os.7 Les phosphatases alcalines sont des enzymes que l’on retrouve dans le foie, les os et les reins, ainsi que dans le système digestif où elles sont utilisées pour décomposer les protéines. Une augmentation du taux de phosphatases alcalines dans le sang peut indiquer que le cancer s’est propagé dans le foie ou dans les os.6,8

En fonction de votre état de santé, il se peut que votre médecin vous prescrive d’autres types d’analyses biochimiques sanguines. Ces analyses peuvent être demandées individuellement ou dans le cadre d’un bilan :

Bilan électrolytique

Le bilan électrolytique permet de mesurer les taux de sodium, de potassium, de chlorure et de bicarbonate.6 Il peut être prescrit dans le cadre d’analyses de routine ou afin de rechercher un déséquilibre électrolytique et/ou des conditions médicales en relation avec les liquides organiques.6

Bilan rénal

Le bilan rénal consiste à mesurer les taux d’azote uréique, de créatinine et d’albumine, et à estimer le taux de filtration glomérulaire.6 Il permet de détecter un dysfonctionnement ou une maladie des reins.9,8

Bilan hépatique

Le bilan hépatique consiste à mesurer l’alanine aminotransférase, les phosphatases alcalines, l’aspartate transaminase, la lactate déshydrogénase, la bilirubine, l’albumine et les protéines totales.6 Il permet d’évaluer la fonction hépatique ainsi que de détecter, d’évaluer et de surveiller toute inflammation ou maladie chronique et aigue du foie.6,8

Bilan métabolique de base

Le bilan métabolique de base regroupe le bilan électrolytique et le bilan rénal, ainsi que le dosage du glucose et du calcium.6 On le prescrit pour surveiller l’équilibre hydrique et électrolytique, la fonction rénale et le taux de glycémie, lesquels ont une influence sur le métabolisme.8

Bilan lipidique

Le bilan lipidique consiste à mesurer les taux de cholestérol, de lipoprotéines de haute densité (HDL), de lipoprotéines de basse densité (LDL) et de triglycérides. Il permet d’évaluer la santé cardiovasculaire ainsi que les risques de maladie cardiovasculaire.8

Bilan thyroïdien

Le bilan thyroïdien consiste à mesurer la thyréostimuline (TSH), la thyroxine (T4 libre) et la triiodothyronine (T3 libre et T3 totale). Il permet d’évaluer la fonction de la glande thyroïdienne et de détecter d’éventuels dysfonctionnements.8

À quoi servent les analyses biochimiques sanguines?5,6

☑ Évaluer l’état de santé général
☑ Évaluer le fonctionnement du foie et des reins
☑ Surveiller l’équilibre électrolytique
☑ Déceler certaines maladies
☑ Établir des valeurs de référence
☑ Évaluer l’efficacité d’un traitement
☑ Effectuer le suivi de certaines conditions médicales

Dosage des marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux, encore appelés biomarqueurs,10,11 sont la plupart du temps présents en faible quantité dans le sang, les urines et certains tissus. En cas de présence d’une tumeur, ces marqueurs augmentent, mais les cellules saines réagissent en en produisant également.12 Bien que chaque type de cancer soit associé à un type de marqueur spécifique, ils ne sont pas très utiles pour le dépistage des cancers et peuvent ne pas être présents en grande quantité chez certains patients. En revanche, leur dosage s’avère particulièrement utile pour évaluer la progression de la maladie. Les marqueurs tumoraux d’intérêt dans le cadre d’un cancer du sein à un stade avancé ou métastatique sont les suivants :

Antigène tumoral 125 (CA 125)

L’antigène CA 125 indique la présence ou la récidive d’un cancer de l’ovaire ou du sein.10 Toutefois, il peut être présent en quantités élevées en présence d’une condition ovarienne bénigne ou à certains stades du cycle menstruel.

Antigène tumoral 15-3 (CA 15-3)

L’antigène CA 15-3 est fabriqué par les cellules cancéreuses du sein. Sa quantité augmente en cas de cancer métastatique du sein, mais pas nécessairement dans tous les types de cancer du sein.10,11

Antigène carcinoembryonnaire (ACE)

L’antigène ACE est normalement présent en très faibles quantités chez la plupart des adultes. Sa concentration augmente en présence de certains cancers et d’autres conditions médicales. Il peut s’avérer utile en cas de cancer métastatique. Toutefois, il est beaucoup plus commun en présence d’un cancer colorectal.10,11

À quoi sert le dépistage des marqueurs de tumeurs?10,11

☑ Effectuer un dépistage chez les personnes présentant de forts antécédents familiaux de cancer
☑ Diagnostiquer un cancer
☑ Évaluer la présence de métastases et l’état d’avancement du cancer (stadification)
☑ Évaluer l’agressivité du cancer (pronostic)
☑ Déterminer les options de traitement et évaluer la réponse aux traitements
☑ Déterminer s’il y a récidive du cancer

Ces informations ont pour but de vous aider à comprendre pourquoi vous devez faire certaines analyses plusieurs fois et à quoi elles servent. Elles n’ont pas vocation à être utilisées pour un diagnostic ou à influencer les décisions de votre équipe soignante sur les traitements ou les stratégies à adopter. De nombreux facteurs interviennent dans le diagnostic et le traitement du cancer du sein. Les analyses sanguines constituent des outils supplémentaires pour évaluer l’état de santé général de la patiente ainsi que l’efficacité des traitements. Chaque expérience est personnelle et unique, et il existe plusieurs façons de prendre en charge les personnes atteintes d’un cancer du sein.

Références

  1. Bertschi, L. A. (2021). Back to Basics: The Complete Blood Count. The American Journal of Nursing, 121(1), 38–45. https://doi.org/10.1097/01.NAJ.0000731656.00453.12
  2. Complete Blood Count (CBC) — Lab Tests Online
  3. Formule sanguine complète (FSC) — Société canadienne du cancer
  4. Blood Cell Counts — Breastcancer.org
  5. Blood Chemistries — Breastcancer.org
  6. Analyses biochimiques sanguines — Société canadienne du cancer
  7. Diagnostic du cancer du sein — Société canadienne du cancer
  8. Chemistry Panels — Lab Tests Online
  9. Analyses biochimiques sanguines — Société canadienne du cancer
  10. Blood Marker Tests — Breastcancer.org
  11. Marqueurs tumoraux — Société canadienne du cancer
  12. Tumor Marker Tests — Cancer.Net

Photo par National Cancer Institute sur Unsplash