La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole


Vivre de manière positive avec un cancer du sein et bouger en toute sécurité

Par Julie Lopez de WillKin

Le cancer du sein constitue une épreuve difficile. Vous cherchez des réponses et des informations sur cette maladie et ses traitements. Vous tentez de demeurer optimiste tout en acceptant ce que l’avenir peut vous réserver.

Que ce soit votre premier diagnostic de cancer, que vous subissiez un traitement, que vous viviez avec un cancer du sein ou que vous soyez en rémission, les émotions sont vives et conserver une attitude positive devient alors vital et crucial pour tenir le coup jour après jour.

Est-il sécuritaire de faire de l’exercice si je vis avec un cancer du sein ?

Peu importe où vous en êtes dans votre parcours, demeurer socialement engagée et active physiquement s’avère utile. Il est recommandé de bouger de façon sécuritaire et efficace et de persévérer. Toutefois, l’anxiété que génère votre situation combinée à la désinformation sur l’exercice peut faire en sorte que vous ne savez pas exactement quoi faire, comment le faire et vers qui vous tourner pour obtenir de l’aide.

Pour certaines, l’exercice physique se trouve dans la catégorie des corvées exigeantes et irréalisables. Pour les débutantes en la matière, il peut être difficile de savoir par où commencer et comment l’intégrer à leur vie. N’oubliez cependant pas que l’exercice physique est une activité et qu’elle peut prendre différentes formes dont certaines sont très agréables. L’important, c’est de faire le premier pas.

La bonne nouvelle, c’est que l’exercice peut avoir une influence bénéfique sur les effets à court et à long terme du cancer et de ses traitements subséquents. Le plus tôt vous entreprendrez un programme d’exercices, le plus facile ce sera de continuer. S’il est mis en œuvre adéquatement, le programme s’intégrera aisément à votre routine. Vous prendrez ainsi soin de votre corps, de votre esprit et de votre humeur. En gros, vous êtes faites pour bouger et cela vous fera sentir mieux. Il s’agit d’un mécanisme de défense naturel.

Quels sont les avantages de l’exercice pour une personne qui vit avec un cancer du sein ?

Les effets débilitants du cancer du sein et de ses traitements peuvent se répercuter dans tous les aspects de la vie : la force, l’équilibre, la concentration et la capacité à vaquer aux tâches quotidiennes normales et, du même coup, l’aptitude à retourner travailler. Dans le passé, les femmes qui suivaient un traitement se faisaient conseiller de se reposer et d’éviter l’activité physique1.

Nous savons maintenant que cette recommandation inexacte réduit la forme physique, entraîne une atrophie musculaire et peut restreindre les activités de la vie quotidienne. Les recherches actuelles concluent que l’exercice est sécuritaire pendant et après tous les traitements contre le cancer du sein. Il peut même, pendant un traitement d’appoint, contribuer à diminuer la fatigue et à améliorer la forme physique2.

L’exercice améliore la force
La force est la capacité du corps à rester en position et à effectuer avec facilité des activités quotidiennes dont le niveau de difficulté varie. À certains moments durant votre cheminement, votre corps vous semblera faible et fatigué, mais ce n’est pas grave. Votre organisme travaille fort pour surmonter une situation éprouvante.

En exécutant des exercices de force, vous enseignez à votre corps comment vos muscles devraient se sentir, comment les utiliser pour accomplir des tâches quotidiennes et comment maintenir (ou améliorer) vos performances. Vous jetez les bases nécessaires pour qu’il se développe et récupère plus aisément. Voici quelques exemples d’exercices proposés par l’équipe de WillKin qui constituent un bon point de départ :

Se lever d’une chaise et s’y asseoir

L’exercice de l’huître

Le pont

La flexion des avant-bras

L’exercice améliore la perception du corps, la proprioception et l’équilibre
Lorsque le corps est plus fort, il devient plus conscient de ce qu’il peut accomplir. Faire de l’exercice vous enseigne des mouvements que vous pouvez exécuter. Mieux encore, il vous permettra d’effectuer des mouvements jusque-là inédits pour vous. Tout au long de votre parcours contre le cancer, les exercices et l’activité physique vous montreront à quel point votre corps peut bien bouger et quelles sont vos limites.

Vous comprendrez davantage ce dont votre corps a besoin pour se sentir fort et plus énergique. Cette connaissance de soi s’avère cruciale pour recouvrer des forces et accroître les possibilités de mouvement pour réduire les répercussions d’éventuels effets secondaires dus à un traitement. L’exercice peut aussi vous aider à définir vos propres limites. Par exemple, vous apprendrez quand prendre du recul en optant pour du repos ou des activités plus légères.

Grâce à une bonne connaissance de votre corps, vous saurez comment il devrait se sentir et vous pourrez déterminer quels outils vous permettront de récupérer plus rapidement. Vous pourrez vous mettre à son diapason. Les questions semblables à celles énumérées ci-dessous vous aideront à déceler ou à évaluer les améliorations dans la perception de votre corps :

  • Êtes-vous capable de vous lever d’une chaise et vous y asseoir avec aisance ?
  • Monter et descendre des escaliers : vous sentez-vous fatiguée ou essoufflée ? Souffrez-vous de douleurs musculaires ?
  • Sortir des assiettes d’une armoire : comment qualifierez-vous votre préhension ? Combien de poids pouvez-vous prendre ? Avez-vous mal au cou ou aux épaules ?
  • Marcher d’une pièce de la maison à l’autre : comment évaluez-vous votre démarche ? Vous paraît-elle stable ou chancelante ?

L’exercice améliore l’enduranc
L’endurance se définit comme la capacité pour le corps de poursuivre des activités pendant un laps de temps donné. Lorsque vous bougez, vous entraînez votre corps à continuer de bouger. Plus vous bougez, plus vous pouvez pratiquer une activité longtemps et meilleur devient votre corps pour bouger pendant des périodes prolongées. Vous n’aurez cependant pas cette impression tous les jours. Vous connaîtrez peut-être des revers, des moments de fatigue. C’est correct. Il importe de comprendre que le progrès ne signifie pas s’améliorer chaque jour, mais plutôt de maintenir votre « tendance à la hausse », d’additionner vos gains en matière de force et de demeurer constante.

Vous pouvez évaluer et développer votre endurance en pratiquant une activité aussi simple que la marche et en observant durant combien de temps vous pouvez vous y adonner. Faites d’abord preuve d’assiduité et vous progresserez.

Est-ce que l’exercice physique supervisé peut m’aider en tant que patiente atteinte d’un cancer du sein ?

Il est recommandé de rechercher des programmes d’exercices guidés et des informations pour vous assurer d’exécuter correctement tous les exercices de manière sécuritaire en plus de faire appel à un professionnel qui peut comprendre comment vous vous sentez. Même si ces exercices peuvent être accomplis jusqu’à ce que vous ressentiez de la fatigue, cette dernière se manifestera à différents moments au cours de votre traitement. Les lignes directrices en matière d’activité recommandent de pratiquer des exercices liés à la force deux fois par semaine pour réduire le risque d’atrophie musculaire et améliorer la capacité du corps à continuer de fonctionner de façon optimale.

Puis-je faire de l’exercice malgré mon lymphœdème ?

Les patientes atteintes d’un lymphœdème associé au cancer du sein peuvent participer à un programme d’exercices sans craindre de voir leur lymphœdème ou les symptômes liés s’envenimer, à condition toutefois qu’il s’agisse d’un programme sécuritaire prescrit et adéquatement supervisé1,3. Jadis, il leur était recommandé de s’abstenir de pratiquer des activités physiques pour éviter toute aggravation du lymphœdème. Or, on a constaté que les exercices contre résistance n’engendrent pas d’effet négatif en cas de lymphœdème associé au cancer du sein et qu’ils constituent un traitement facile à gérer4.

L’exercice aide les muscles à pomper le sang et encourage la circulation. Puisque les vaisseaux lymphatiques sont situés entre les muscles et la peau, cette activité musculaire contribue à pousser la lymphe là où elle doit se rendre.

Nous désirons vous offrir des options et du soutien tout en réduisant votre risque de développer ou d’aggraver un lymphœdème. Nous y parvenons en vous fournissant des outils qui vous permettront de pratiquer les bons exercices et de vaquer à vos occupations quotidiennes de façon sécuritaire. En plus d’améliorer votre santé générale, votre forme physique et votre force, nous travaillons à accroître votre indépendance et votre confiance, ce qui en retour participe à l’atteinte d’une attitude positive.

Où puis-je trouver un spécialiste en exercices ?

WillKin Health comprend le parcours des patientes atteintes d’un cancer du sein, du diagnostic au traitement et même au-delà. Nous reconnaissons les défis uniques et complexes que doivent relever les survivantes du cancer, tant du point de vue physique que psychologique. Nous convenons qu’il peut être difficile d’être motivée, de se sentir forte et de savoir quoi faire jour après jour. WillKin a développé des programmes conçus pour les problèmes de santé chroniques. Ces programmes regroupent des prescriptions d’exercices judicieuses, de l’éducation et des suggestions de modification de comportement pour améliorer le bien-être et l’autogestion. Vos proches et vous-même y gagnerez. Nous souhaitons faire en sorte qu’au lieu de représenter une corvée, l’exercice devienne un synonyme d’autonomisation et de force.

Notre programme de douze semaines contient des exercices guidés et supervisés par un kinésiologue expérimenté auprès des patientes atteintes d’un cancer du sein. Ce programme est offert virtuellement (au coût de 600 $ plus taxes) ou en personne. Il incorpore des éléments d’exercice, d’éducation et de motivation pour favoriser un mode de vie positif tout en intégrant la pratique d’exercices dans votre routine quotidienne.

Nous vous offrons la possibilité de prendre le contrôle de votre vie, de maintenir une uniformité dans vos mouvements, d’apprendre des techniques de relaxation pour atténuer l’anxiété et d’acquérir de l’information sur la gestion du mode de vie. L’obtention d’un soutien et la pratique d’exercices peuvent vous aider, que vous receviez des traitements ou que vous soyez en rémission. Grâce à notre programme et à nos activités supervisées, nous pouvons vous appuyer dans la gestion de vos propres soins et de votre bien-être. Vous vous sentirez alors plus en contrôle, plus confiante et plus indépendante.

Chez WillKin, les exercices suggérés sont mûrement réfléchis. Combinés à notre éducation en matière de modification de comportement, ils accroîtront votre bien-être. Les outils et protocoles du programme sont rigoureusement structurés pour vous permettre de participer à des séances sécuritaires, efficaces et adaptées à vos besoins individuels. Nous reconnaissons que l’intégration de stratégies d’autogestion à long terme peut représenter un défi. C’est pourquoi nous avons élaboré un programme qui facilite l’obtention de l’appui nécessaire pour apporter des changements durables, et ce peu importe où vous en être dans votre parcours.

Pour découvrir comment WillKin peut vous aider, vous pouvez planifier un rendez-vous téléphonique ou nous faire parvenir un courriel au julie@willkin.ca.

Références :

  1. Campbell K. L., Winters-Stone K. M., Wiskemann J., May A. M., Schwartz A. L., Courneya K. S., Zucker D. S., Matthews C. E., Ligibel J. A., Gerber L. H., Morris G. S., Patel A. V., Hue T. F., Perna F. M., Schmitz K. H. (2019). Exercise guidelines for cancer survivors: Consensus statement from international multidisciplinary roundtable. Medicine and science in sports and exercise. 51(11): 2375-2390. https://doi.org/10.1249/MSS.0000000000002116
  2. Furmaniak A. C., Menig M., Markes M. H. (2016) Exercise for women receiving adjuvant therapy for breast cancer. Cochrane Database of Systematic Reviews, 9(9).
  3.  Singh B., Disipio T., Peake J., Hayes S. C. (2016) Systematic review and meta-analysis of the effects of exercise for those with cancer-related lymphedema. Archives of physical medicine and rehabilitation, 97(2), 302-315.
  4. Hasenoehrl T., Keilani M., Palma S., & Crevenna R. (2020) Resistance exercise and breast cancer related lymphedema – a systematic review update. Disability and Rehabilitation, 42(1), 26-35.

Photo par Juliane Liebermann sur Unsplash