La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole

Médicaments biosimilaires : qu’en disent les médecins ?

Maintenant que vous en savez davantage sur les biosimilaires, il pourrait s’avérer intéressant de connaître le point de vue d’un médecin sur ces médicaments. Nous avons joint le docteur Sandeep Sehdev, oncologue médical à l’Hôpital d’Ottawa, pour qu’il nous donne son avis sur les biosimilaires et qu’il nous fasse part de ce qu’il juge nécessaire pour les patientes de savoir à leur sujet.

  1. Que croyez-vous important pour vos patientes de comprendre à propos des biosimilaires ?

Ils sont sécuritaires : Avant d’arriver dans les mains des patientes, les médicaments biosimilaires sont soigneusement approuvés par Santé Canada qui en évalue la similarité, à la fois chimique et biologique, avec le médicament d’origine. Santé Canada étudie tout élément qui pourrait soulever des inquiétudes quant à l’innocuité d’un biosimilaire avant sa commercialisation.

Ils ne sont pas nouveaux : Les biosimilaires sont utilisés pour le traitement d’autres maladies au Canada et dans des pays européens depuis un certain temps déjà.

Ils coûtent moins cher : Même s’ils ne sont pas l’équivalent d’un médicament chimique générique, ils partagent avec ces derniers le fait d’être une version moins chère d’un médicament d’origine produite par une autre compagnie. De même, on s’attend à ce que les économies réalisées servent à financer les coûts toujours plus élevés des nouvelles percées dans le traitement du cancer.

Vous ferez l’objet d’un suivi continu : Finalement, comme c’est le cas pour tous les médicaments oncologiques, les cliniciens et les autorités sanitaires vous surveilleront continuellement pendant la prise de votre médicament. Ils seront à l’affût de toute préoccupation quant à son efficacité et à son innocuité.

  1. Quelles possibilités entrevoyez-vous grâce aux biosimilaires ?

Avoir davantage d’options signifie obtenir de meilleurs prix : Un nombre accru de « marques » devrait favoriser la concurrence et diminuer le coût du traitement — un élément considéré par nos patientes comme renversant.

Les économies peuvent financer de nouveaux traitements : Par la force des choses, les économies seront réinvesties dans de nouvelles percées très coûteuses dans la lutte au cancer. Les nouveaux traitements nécessitent des recherches scientifiques approfondies dans la biologie du cancer et dans la mise au point d’agents biologiques complexes qui souvent utilisés en association. Les patientes qui se voient offrir des biosimilaires de nos jours profiteront presque certainement de ces nouveaux traitements dans les années à venir.

  1. Que devraient envisager les patientes qui feront appel à un médicament biosimilaire ?

N’ayez pas peur de poser des questions : Les patientes devraient savoir qu’elles peuvent sans hésiter poser toutes les questions qu’elles désirent à leur médecin ou à leur pharmacien.

Plus vous en savez : Puisque nous, les membres du corps médical, considérons qu’ils sont fonctionnellement similaires, ils ne devraient pas susciter de préoccupations particulières. Toutefois, une meilleure compréhension des biosimilaires et de leur utilisation au Canada peut favoriser la paix d’esprit.

Articles connexes :

  • 2018-06-05 00:00

    Les médicaments biosimilaires feront bientôt leur apparition dans le monde de la lutte au cancer du sein. Ils sont d’ailleurs déjà offerts comme médicaments de soutien. Face à toutes ces nouvelles options de traitement, il s’avère important d’en savoir davantage sur le sujet pour prendre des décisions éclairées.