By continuing to use our site, you consent to the processing of cookies, user data (location information, type and version of the OS, the type and version of the browser, the type of device and the resolution of its screen, the source of where the user came from, from which site or for what advertisement, language OS and Browser, which pages are opened and to which buttons the user presses, ip-address) for the purpose of site functioning, retargeting and statistical surveys and reviews. If you do not want your data to be processed, please leave the site.

La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole

Articles scientifiques : quatre éléments importants à prendre en compte lorsqu’on lit des articles scientifiques sur le cancer du sein

La recherche sur le cancer du sein continue de fournir des résultats prometteurs et d’offrir des avancées dans le dépistage et le traitement de la maladie. De plus en plus d’études sont faites sur le sujet, ce qui représente de l’espoir pour les personnes atteintes de la maladie. Les titres des articles scientifiques clamant souvent la découverte de tel ou tel nouveau traitement, meilleur et moins invasif, il est important de bien comprendre les résultats de ces études et de ne pas se laisser emporter par les titres et les résumés d’articles. Ces conseils vous serviront également lorsque vous lirez les résultats d’une étude dans un article d’actualités ou sur tout autre site Web.

Vous trouverez ci-dessous les quatre éléments auxquels il faut prêter attention afin de bien lire un article scientifique et déterminer ce qu’implique l’étude.

  1. Support de publication de l’article

On peut évaluer la fiabilité d’une étude en fonction du support de publication — la source — dans lequel l’article est publié. C’est incontestablement l’un des éléments les plus importants à prendre en considération. Si la source ou la revue dans laquelle l’étude est publiée n’est pas fiable, les autres éléments ci-dessous n’ont pas lieu d’être. Google répertorie tellement de sites Web, de revues scientifiques et d’articles de recherche qu’il est impératif de s’assurer que l’article et la revue dans laquelle il est publié sont fiables, que la méthodologie utilisée pour l’étude est appropriée et que les résultats ont été retranscrits comme il faut.

Pour vérifier la source de l’article, vous pouvez aller voir la page d’accueil ou la section « À propos de nous » de la revue afin de confirmer qu’un article est revu par des pairs, c’est-à-dire que d’autres chercheurs travaillant dans le même domaine ont lu et approuvé l’article avant qu’il ne soit publié. Malheureusement, comme il est possible que certaines revues ou certains auteurs déclarent que leurs articles sont revus par des pairs sans que cela ne soit le cas, vous pouvez aussi rechercher le titre de l’article sur Google afin de voir s’il a été publié ailleurs ou si d’autres sources y font référence, ou encore chercher le nom de la revue pour voir si on en parle sur d’autres sites et ce qu’on en dit. Toutefois, le seul moyen d’être sûr de la fiabilité de ce qu’on lit est de lire des articles provenant de sources réputées fiables uniquement. Vous trouverez ci-dessous des sources et des sites Web fiables sur le cancer du sein sont les suivants :

ASCO Publications
Fondation ARC pour la recherche sur le cancer
Breastcancer.org
Société du cancer du sein du Canada
Elsevier
Fondation cancer du sein du Québec
Fred Hutch
CHU de Québec – Université de Laval
John Libbey Eurotext
PubMed

  1. Échantillon de l’étude

En règle générale, les résultats d’une étude s’appliquent à une certaine catégorie de personnes en particulier, que l’on appelle la population visée. Par exemple, telle étude peut avoir été réalisée avec des personnes atteintes d’un cancer du sein au stade précoce résidant dans des pays occidentaux. Comme les chercheurs ne peuvent pas effectuer d’études avec la totalité de cette population, ils le font avec un échantillon, c’est-à-dire un ensemble de personnes qui se portent volontaires et qui répondent à un certain nombre de critères. Les résultats d’une étude sont donc basés sur les personnes qui ont participé à l’étude. Toutefois, l’échantillon étudié se veut représentatif de la population visée par l’étude. C’est-à-dire que dans une étude comme celle prise en exemple plus haut, afin d’être représentatif de la population visée, l’échantillon doit inclure une large gamme d’individus vivant dans des pays occidentaux et atteints d’un cancer du sein à différents stades. Il ne doit pas être seulement constitué de femmes vivant en Ontario et atteintes d’un cancer du sein triple négatif au stade I. Il est donc important de connaître les données concernant les personnes qui constituent l’échantillon d’une étude afin de savoir si les résultats de cette étude s’appliquent à soi, à savoir :

  1. Dans le cadre d’essais cliniques, la première chose est de savoir si le traitement en question a été testé sur des animaux ou sur des êtres humains. Bien que les résultats obtenus avec des animaux puissent être prometteurs, ceux obtenus avec des êtres humains offrent une bien meilleure application dans la vie réelle que ceux obtenus avec des souris, par exemple, lesquels peuvent ne pas s’appliquer aux humains.
  2. Étant donné la multitude de stades, de types et de sous-types du cancer du sein, l’autre chose importante est d’en savoir plus sur les patients qui ont participé à l’étude. L’échantillon sélectionné peut être représentatif d’une large population, comme l’ensemble des patients atteints d’un cancer du sein au stade précoce, ou d’une population plus ciblée, comme les femmes post-ménopausées atteintes d’un cancer du sein au stade avancé. En analysant l’échantillon étudié, vous pouvez donc savoir si vous appartenez à la population visée.
  3. Enfin, la dernière chose importante à prendre en considération est le nombre de participants. Une étude réalisée sur 10 000 participants pourrait comporter de plus vastes et de meilleures implications qu’une étude comprenant 25 participants. Bien sûr, cela dépend également de la population visée et de l’objet de l’étude. Par exemple, il serait mieux d’utiliser un large échantillon pour une étude sur le taux de survie global à la chimiothérapie des patients atteints d’un cancer du sein que pour une étude sur le taux de survie global à la chimiothérapie des patients atteints d’un cancer du sein triple positif au stade IV ayant reçu un traitement de troisième intention bien précis.
    Il est également très important de connaître le nombre de participants pour les études qui comparent plusieurs groupes entre eux. Par exemple, une étude comparant trois groupes constitués de 500 femmes environ chacun donnera probablement des résultats plus fiables qu’une étude comparant deux groupes constitués de 30 femmes l’un et de 5 000 femmes l’autre.
  1. Résultats de l’étude

Dans un article scientifique, le résumé présente, de manière concise, le message principal ainsi que les résultats de l’étude. Toutefois, puisque le nombre de caractères y est limité, aucuns détails ni nuances n’y sont inclus. Il est donc très important de lire la section consacrée aux résultats. Si vous trouvez que cette section est difficile à lire et à comprendre, lisez la discussion, qui reprend les données brutes, et qui explique et interprète la signification des résultats obtenus dans un langage plus intelligible.

Ce processus permet de mieux comprendre les résultats, en particulier s’ils sont liés à des caractéristiques spécifiques. Peut-être que le résumé de l’article indique que la chimiothérapie s’avère plus efficace chez les femmes post-ménopausées qui ont participé à l’étude, alors que lorsqu’on lit la section des résultats, on se rend compte que cela concerne 65 % des participantes post-ménopausées ayant une tumeur d’une taille spécifique. Bien que les résumés des articles scientifiques ne soient pas en général aussi fallacieux et ne diffèrent pas tant que ça des résultats ou de la discussion, il est toujours bon de lire ces sections.

  1. Durée, lieu et année de publication de l’étude

Ce dernier point s’applique moins aux études sur les traitements et davantage aux études basées sur le lieu de résidence des participants. Par exemple, malgré l’intérêt que peut avoir une étude sur le taux de suivi des patientes à faibles revenus atteintes d’un cancer du sein en Grèce, ses résultats pourraient ne pas entièrement s’appliquer aux patientes canadiennes, puisque les normes en matière de suivi des patients et la définition de ce que constitue un faible revenu pourraient largement différer d’un pays à l’autre.

De même, vérifiez l’année à laquelle l’article a été publié, car si cela fait longtemps qu’il a été publié, il se peut que les résultats de l’étude ne soient plus pertinents. La durée de l’étude est également importante. On s’attend à ce que les études portant sur certains facteurs, comme le taux de survie global, la durée de survie sans progression du cancer, l’efficacité d’un traitement ou d’une intervention chirurgicale, s’effectuent sur de longues durées. Par exemple, une étude indiquant que les femmes sont satisfaites de leur vie malgré l’absence de poitrine serait considérée comme plus fiable si elle avait suivi des patientes ayant subi une mastectomie pendant cinq ans au lieu de cinq jours après leur opération. En revanche, le temps ne serait pas un facteur aussi important dans une étude cherchant à connaître le nombre d’enfants qu’ont eu des patientes avant leur diagnostic afin d’évaluer la corrélation entre la grossesse et le cancer du sein.

En conclusion, compte tenu de la pléthore d’études et d’articles publiés sur le cancer du sein, il est important de savoir comment trouver les articles originaux — même s’ils ne sont pas toujours gratuits — et de comprendre leur contenu. Nous espérons que ce billet de blogue vous permettra de comprendre les éléments importants auxquels il faut faire attention lorsque vous lisez ces articles. Vous pourrez ainsi mettre les résultats de ces études en contexte et mieux discerner s’ils s’appliquent à votre situation.

Photo par Karolina Grabowska sur Pexels