La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole

Conseils de santé sexuelle et d’intimité pour les patientes atteintes d’un cancer du sein

Par Jennifer King

Adaptation du livre de Jennifer King, Holding Your Hand : A Breast Cancer Companion, un guide sur les façons de surmonter les peurs suscitées par l’inconnu. Après avoir affronté les défis affectifs et physiques d’un tel diagnostic, l’auteure a su puiser un certain réconfort dans le chemin menant au rétablissement.

Les relations sexuelles ne constituent pas fréquemment un sujet de discussion auprès des médecins et des oncologues, ni même des amis. Néanmoins, les changements et les adaptations imposés par un cancer du sein peuvent s’avérer considérables pour vous et votre partenaire, selon l’importance que revêtait la sexualité dans votre vie avant votre diagnostic et vos traitements.

Personnellement, les relations sexuelles étaient le cadet de mes soucis lorsque je tentais de m’adapter à ma nouvelle réalité de patiente atteinte d’un cancer du sein qui subissait des traitements. Mon cancer possédait des récepteurs d’œstrogène positifs. Il a donc fallu diminuer la présence de cette hormone dans mon corps, ce qui a pratiquement tué ma libido. Me blottir contre quelqu’un et juste être enlacée me réconfortait grandement et j’en ai fait part à mon mari. Faire preuve d’ouverture et communiquer ce besoin ressenti nous a aidés et nous nous sommes concentrés sur le plaisir et la proximité que cela nous apportait.

Une forme quelconque de dysfonction sexuelle est fréquente chez la majorité des patientes atteintes d’un cancer du sein. Les effets des traitements, l’estime de soi, l’image corporelle, l’anxiété, la peur et la fatigue provoquent une disparition de la libido chez la plupart des femmes. Certaines patientes ayant subi une mastectomie ressentent un détachement face à leur corps et se voient comme déformées et peu attirantes. Les conseils suivants vous sont offerts pour vous aider à retrouver le sentiment d’être vous-même et pour maintenir une bonne santé sexuelle. J’ai moi-même respecté certaines de ces recommandations. Les autres proviennent de différentes sources. N’hésitez pas à essayer seulement ce avec quoi vous vous sentez à l’aise.

  1. Trouver des vêtements et de la lingerie qui vous font sentir attirante et séduisante contribue dans une certaine mesure à attiser la passion. J’ai déniché de ravissants déshabillés qui pimentaient le moment tout en cachant la cicatrice de ma mastectomie et mon sein manquant. Des films et de la littérature érotiques peuvent également concourir à réveiller la libido. Les jouets sexuels, comme des vibrateurs, pourraient aussi constituer un bon ajout à votre vie sexuelle.
     
  2. Vous dorloter peut vous aider à vous sentir spéciale et attirante. Les bains moussants à la chandelle constituent une belle façon d’apprécier votre corps.
     
  3. La réduction de l’œstrogène diminue la lubrification et favorise une sécheresse vaginale. Ces deux effets secondaires peuvent rendre les relations sexuelles inconfortables. La sécheresse vaginale peut être atténuée en utilisant régulièrement un hydratant vaginal et en recourant à un lubrifiant lors d’activités sexuelles. Recherchez des hydratants vaginaux sous forme de gel à base d’eau et sans hormone. Ils sont spécialement conçus pour être utilisés périodiquement (deux à trois fois par semaine) afin de maintenir ou de retrouver une humidité vaginale adéquate. J’ai constaté que Replens m’a aidée, mais d’autres marques offrent aussi ce type de produits. En plus de recourir régulièrement à un hydratant vaginal, utiliser un lubrifiant vaginal immédiatement avant une relation sexuelle peut augmenter votre bien-être.

    Il existe un traitement au laser très coûteux pour soulager la sécheresse vaginale appelé « Mona Lisa touch » qui permettrait une amélioration des symptômes après trois à cinq séances. Je ne connais personne qui l’a essayé, mais il pourrait s’agir d’une possibilité.

    Le savon assèche la paroi vaginale, paraît-il. Conséquemment, les bains sans savon sont recommandés. Cela pourrait également aider lorsqu’une légère incontinence urinaire se développe.
     
  4. J’ai constaté que l’activité physique m’aidait à me sentir plus dynamique et moins négligée et gardait mon corps dans une forme acceptable. J’ai tenté le mieux possible de respecter mon horaire quotidien de yoga et de Pilates en plus de marcher ou de faire du vélo.
     
  5. Le counseling représente une autre possibilité de soutien pour affronter les émotions qui suscitent la perte d’une image corporelle positive.
     
  6. Communiquer avec votre partenaire s’avère crucial pour lui permettre de comprendre comment vous vous sentez physiquement et émotionnellement et ce dont vous avez besoin. Mon mari et moi planifiions les journées durant lesquelles nous ferions l’amour. Il pouvait ne s’agir que de caresses, mais consacrer du temps à l’intimité était important. Je donnais le ton en allumant des bougies et en gardant les lumières tamisées, ce qui en retour m’aidait en me donnant l’impression que mon sein manquant était moins apparent. Programmer un rendez-vous intime peut sembler manquer de spontanéité, mais en réalité, cela réduit la pression. Il n’est plus nécessaire de projeter l’image d’une personne qui désire toujours avoir des relations sexuelles et qui y est prête en tout temps.

Même si la définition de santé sexuelle varie selon chacun, je crois que l’intimité constitue un aspect important des relations saines. Avoir des conversations franches et trouver ce qui convient à votre partenaire et vous en vaut la peine. Peu importe les conseils que vous suivrez et les mesures que vous adopterez, tentez de ne pas trop vous prendre au sérieux lorsque vous avez des relations sexuelles. Profiter de la présence de l’autre et de l’intimité que procure une communication franche et ouverte peut se révéler très satisfaisant puisque votre objectif devrait être de vous rapprocher et de maintenir cette proximité.

Photo by Tara Bazille on Unsplash