La Voix Des Canadiennes Atteintes D'un Cancer Du Sein

Éducation

blogue À nous la parole

Les caillots sanguins et le cancer : de quoi s’agit-il et êtes-vous à risque ?

De quoi s’agit-il ?

Lorsque vous vous coupez ou blessez, les caillots sanguins servent à arrêter le saignement pour aider votre corps à guérir. Ils comportent cependant un aspect négatif. La formation d’un caillot sanguin dans une veine (thrombo-embolie veineuse) ou dans une veine profonde (thrombose veineuse profonde [TVP]), peut susciter de l’inquiétude1.

Lorsque des caillots sanguins se forment dans les veines des jambes, des aines ou des bras, ils peuvent se détacher et migrer jusqu’aux poumons, causant ainsi un blocage appelé embolie pulmonaire, ou jusqu’au cerveau, ce qui peut réduire l’afflux sanguin et provoquer un accident vasculaire cérébral ischémique2. Ces caillots peuvent représenter un effet secondaire du cancer lui-même ou de ses traitements2. Le cancer rend le sang plus épais et collant, ce qui favorise la formation de caillots alors que les traitements peuvent accroître le risque de caillots. De plus, les caillots sanguins peuvent indiquer la croissance et la progression des cellules cancéreuses2.

Le risque de thrombo-embolie veineuse et de TVP chez les patients atteints de cancer n’est pas bien connu. Conséquemment, nous espérons sensibiliser davantage à ce risque en précisant quels patients atteints d’un cancer sont considérés à risque, les signes et les symptômes de thrombo-embolie veineuse et de TVP, le diagnostic, le traitement et les façons de réduire le risque de développer ces types de caillots sanguins.

Qui est à risque ?

La présence de caillots n’occasionne pas des effets indésirables chez toutes les personnes. De même, ce ne sont pas tous les patients cancéreux qui présentent un risque thrombo-embolie veineuse et de TVP, mais plutôt entre 5 et 25 pour cent selon les recherches. Bien que le cancer du sein n’appartienne pas à la catégorie des cancers qui augmentent ce risque, la probabilité de développer une thrombo-embolie veineuse ou une TVP s’avère particulièrement élevée dans les cas de cancer métastatique, d’où un risque accru pour les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique2.

Les traitements contre le cancer du sein qui augmentent le risque de thrombo-embolie veineuse ou de TVP comprennent1 :

  • Les interventions chirurgicales. Le risque de développer une thrombo-embolie veineuse ou une TVP atteint son sommet environ 2 à 10 jours après l’opération et demeure supérieur à la normale pendant 90 jours.
  • La chimiothérapie est l’un des traitements anticancéreux les plus connus. Malheureusement, certains médicaments employés accroissent le risque de thrombo-embolie veineuse et de TVP puisqu’ils peuvent endommager les vaisseaux sanguins ou diminuer le nombre de protéines sanguines spécialisées qui empêchent la formation de caillots sanguins3. Dans les cas de cancer du sein, le tamoxifène appartient à cette catégorie de médicaments de chimiothérapie qui peuvent vous mettre à risque.
  • Certaines thérapies ciblées comme le palbociclib et des inhibiteurs de l’aromatase comme le létrozole et l’anastrozole.

Outre le cancer et ses traitements, l’obésité constitue également un facteur de risque de thrombo-embolie veineuse et de TVP2.

Signes et symptômes

Lorsqu’une thrombo-embolie veineuse ou une TVP apparaît, les symptômes suivants peuvent se manifester autour de la partie du corps touchée2 :

  • Enflure
  • Douleur ou sensibilité au toucher
  • Chaleur, crampes ou endolorissement
  • Peau rouge ou décolorée

Les symptômes d’embolie pulmonaire (soit quand le caillot sanguin se détache et circule pour finalement atteindre les poumons et provoquer un blocage) incluent2 :

  • Essoufflement
  • Douleur lors des respirations profondes
  • Respiration rapide
  • Accélération du rythme cardiaque
  • Toux, accompagnée ou non d’expectorations sanguinolentes
  • Anxiété
  • Étourdissements ou évanouissements
  • Sueurs

Diagnostic et traitement

Les caillots sanguins sont généralement découverts par hasard ou quand un patient déclare certains des symptômes couramment associés à la thrombo-embolie veineuse ou à la TVP. Les tests suivants peuvent être effectués pour confirmer le diagnostic3 :

  • Une analyse de sang pour mesurer la vitesse de coagulation et pour détecter des carences en protéines qui empêchent la coagulation.
  • Un tomodensitogramme qui examine les poumons pour détecter la présence d’une embolie pulmonaire
  • Une échographie Doppler (échographie vasculaire) pour déceler les caillots sanguins

Les caillots sanguins sont généralement traités à l’aide d’anticoagulants (fluidifiants sanguins) qui sont tout d’abord administrés par injection, puis qui peuvent être pris oralement sous forme de comprimés2. Ce traitement dure pendant quelques mois. Pour empêcher l’apparition d’une thrombo-embolie veineuse ou d’une TVP, les personnes subissant un traitement de chimiothérapie peuvent recevoir des injections quotidiennes d’héparine. Cependant, tous ne sont pas à l’aise avec cette perspective, d’autant plus que ce médicament administré par voie sous-cutanée s’accompagne d’effets secondaires comme des saignements2.

Les autres traitements comprennent3 :

  • Filtre de la veine cave inférieure
  • Médicaments fibrinolytiques (dissolvants de caillots sanguins)
  • Thrombectomie

Réduction des risques

Pour réduire votre risque de développer une thrombo-embolie veineuse ou une TVP, les mesures suivantes peuvent être prises :

  • Faites régulièrement de courtes promenades et des exercices pour les jambes et les pieds, surtout après une opération1, 3.
  • Si vous avez déjà eu des caillots sanguins, informez-en votre équipe de soins avant une opération ou un traitement de chimiothérapie1.
  • Au besoin, vous pouvez porter des bas de compression qui favorisent une bonne circulation sanguine.
  • Vous pouvez aussi vous procurer des bas de compression pneumatique intermittente qui compriment de façon automatique et régulière les jambes pour assurer une circulation sanguine.

Même si le risque de développer une thrombo-embolie veineuse ou une TVP ne doit pas trop vous préoccuper puisqu’elles entraînent peu d’effets néfastes, il demeure important de connaître l’existence de ces deux problèmes de santé, surtout si vous vivez avec un cancer du sein métastatique. Pour plus d’informations, visitez le site Web Thrombose Canada qui offre de la documentation en français (sous l’onglet « Patient & Family », dans le menu de gauche se trouve une section « Français »).

Photo par Wang Shao Chun sur Canva